MMK

le 24 février 2018 10:00

MMK ou Магнитогорский Mеталлургический Kомбинат est le complexe siderurgique de Magnitogorsk qui exploite le minerais de la région et qui fait vivre la ville. Il est son poumon, la raison de son existence et le début de son histoire.

map
Après quelques semaines à l'université, Mr Огарков notre professeur de mécanique qui nous organise souvent des visites d'entreprises et sorties culturelles, nous annonce qu'il vient de recevoir l'autorisation de nous faire rentrer à l'intérieur du complexe sidérurgique.
Nous avions déjà visité des sous-traitants de MMK et étions déjà impressionnés de l'ampleur des lieux mais MMK est un véritable mastodonte sidérurgique aussi vaste que la ville de Lyon et historiquement le plus grand au monde après sa construction qui fut soutenu par un projet géopolitique soviétique d'ampleur.

map
Rappelez-vous, suite à l’abdication du dernier Tsar de Russie, Nicolas II, en 1917 qui mit fin à 2 siècles de régime tsariste et qui enclencha la révolution Russe, Lénine format la première république de Russie avec son parti Bolcheviks et fonda l'URSS en 1922 accompagné de son secrétaire général Staline.
C'est dans cette atmosphère qu'en 1928 l'organisme soviétique dédié à l'industrialisation rapide du pays (Gosplan) organisa la transformation de la petite et vétuste mine de fer de Magnitnaïa datant 1759 en un immense combinat sidérurgique à la pointe de la technologie.
Ingénieurs américains, architectes allemand et de nombreux Russes, Tatars, Ukrainiens et Bachkirs des goulags Russe furent mobilisés pour faire sortir de terre en un temps record un projet titanesque.

Notre visite commence tôt le matin, après une triple vérification de nos identité (malgré l'envoi de nos passeport quelques semaines plus tôt) nous entrons à l'intérieur du complexe.


12 millions de tonnes d'acier brut à l'année, 9 hauts fourneaux et des centaines d'atelier étendu sur 15km².
On enfile notre tenu de protection fourni par MMK puis accompagné de notre guide et sa voiture gyrophare nous démarrons la visite.

On commence par l'atelier des convertisseurs qui s'occupe de la transformation de la fonte en acier. Une claque monumentale !

Vous n’êtes pas sans savoir que le métal peut avoir plusieurs forme d'état. Plus on augmente sa température plus il gagne en souplesse jusqu'à atteindre son point de fusion autour des 1000° et devenir liquide.

Pendant ce processus thermique il est possible de changer ses propriétés mécaniques. En lui faisant subir un brusque changement de température, qu'on appelle une trempe, on obtient soit un métal souple mais déformable (structure d'avion) soit un métal robuste mais cassant (structure de viaduc).
Lorsque le métal atteint son point de fusion et qu'il devient liquide il est possible de le purifier pour ne garder que le fer puis de rajouter un pourcentage de carbone. On obtient alors de l'acier si l'ajout de carbone ne dépasse pas 2% de la masse total ou de la fonte si plus.

C'est le rôle de l'atelier des convertisseurs que nous avons visité ci-dessous. Il s'occupe de faire fondre le minerais dans ces énormes marmites. Une fois toutes les impuretés brulées on ajoute le bon dosage de carbone et à la température définie on déverse le métal liquide dans des moules pour obtenir des formes d'acier brute.

La chaleur que dégage ces hauts fourneaux est telle qu'il est difficile de garder les yeux ouvert, asséchés et aveuglés par les flammes.
Au centre nous voyons un apport de minerais qui tombe dans la cuve en fusion, les flammes s’intensifieront tellement qu'il nous faudra quitter les lieux pour le prochain atelier.



Alors que nous questionnons sur la sécurité des soudeurs qui travaillent en contrebas des hauts fourneaux on nous emmène dans la salle de pilotage pour nous montrer que tout est sous contrôle. Ça me rappelle un accident spectaculaire dans un complexe sidérurgique américain :

gif_accident

On marche quelques centaines de mètres pour quitter l'immense atelier des convertisseurs de métaux et reprenons notre véhicule. On traverse 5 vois ferrés en découvrant que chaque atelier est relié par une immense réseau de rail. Nous arrivons ensuite à l'atelier des laminoirs à chaud qui s'occupe de transformer un bloc d'acier chaud (donc encore souple et déformable) en fine tôle sous forme de rouleau.

Tout commence avec le bloc d'acier rouge que vous pouvez voir ci-dessous à gauche. Il se place sur le convoyeur puis s'élance dans sa longue et intense course. Nous suivrons son parcours et sa transformation.

On marche quelques centaine de mètre et rencontrons son premier obstacle : 2 énormes rouleaux sont placés au dessus et dessous du convoyeur et écrase notre bloc d'acier dans un choc assourdissant accompagné de jet d'eau. La matière coincée entre les 2 rouleaux se ressert et s'étale du mieux qu'elle peut. Comme des larmes, l'eau se transforme en vapeur au contact de la surface du bloc d'acier encore brulant et émet un sifflement strident. Sous l'effort notre bloc d'acier se déforme et s'allonge puis continu son chemin. Plusieurs de ces rouleaux, toujours plus étroit et toujours plus puissant l'attendent plus loin pour qu'il devienne plus mince et long.

On marche longtemps dans ce hangar sans en voir le fond. Les fumées nous empêchent de bien voir les installations mais les explications du chef d'atelier traduites par notre professeur Огарков nous aiderons à comprendre et imaginer ce que subit notre bloc d'acier à travers ces claquements et grondements.

Nous arrivons enfin au fond où nous retrouvons notre bloc dans un joli rouleau de tôle d'acier aux dimensions finement maitrisées à travers cet atelier.

Nous visiterons d'autre atelier, d'autre machine, d'autre usines. Nous nous rendrons au musée de MMK et j'ai tant à vous partager sur ce mastodonte qui fait vivre Magnitogorsk mais je préfère vous laisser sur cette superbe vidéo qui donne vie à ce complexe sidérurgique :



Магнитогорск, the steel heart of the motherland


Un roulement à bille version MMK

img_slider

On remercie Aude & Maxime pour les quelques photos et précisions

img_slider

Ainsi que Michelle et son engrenage

img_slider