L'université

le 21 décembre 2016 10:45

La raison pour laquelle je suis en Russie est en rapport avec l'université. En effet je participe à un échange d'étudiant entre mon école, Génie Mécanique et Productique, et l’Université technique d'État de Magnitogorsk. C'est avec 2 autres étudiants de l'IUT que nous suivrons les cours préparés par l'université Russe.

Au menu : Construction, Nanotechnologie, Langue Russe, Management, Électricité et Mécanique.
Avec un emploi du temps allégé de 9h40 à 15h30, un petite pause de 40min pour manger et quelques après-midi de libérés, on est pas surchargé.

Les couloirs de l'université sont parcouru par d'énorme tuyaux qui transporte l'eau chaude de la ville. Les salles de classe, composées de mobilier aussi robuste que pesant, sont surchauffées et l'ouverture des fenêtres crée une atmosphère agréable. Une chaleur apaisante avec un souffle glaciale qui ravigote le corps à chaque respiration.

La première surprise fut de découvrir que les cours sont exclusivement réservés aux Français, pas de contact avec les autres étudiants Russe, hormis dans les couloirs. Avec 3 élèves à chaque leçon l'assiduité est exemplaire mais le principe d'immersion dans une classe Russe est perdu.

Pour diversifier les rencontres j'ai donc rejoins l'équipe de basket de l'université. 1 entraînement par jour, 1 match par semaine, des joueurs professionnels, des joueurs passionnés, un coach respecté menant l'équipe d'une main ferme avec sa voix cinglante : le niveau est bon.

Mes coéquipier jouant au même poste que moi sont des véritables armoires à frigo. Il est presque impossible de pénétrer dans la raquette sans se confronter à un mur humain stoppant toute trajectoire vers le panier. L'animation ci-dessous représente parfaitement mes tentatives avant que je retourne, penaud, à l’entraînement de shoot.

GIF-basket


En dépit de ne pas rejoindre une classe d'étudiant Russe, les enseignants que nous avons sont d'une perle rare. 3 s'expriment en Français et 3 en Anglais mais tous consacrent de leur temps pour nous faire découvrir la ville, les industries, leur labos de recherche, leur passions, mais surtout discuter autour d'une tasse de thé ou d'une bière.

Les bijoux de Génie Mécanique et Productique

img_slider

2 boules provenant d'1 seul bloc de matière

img_slider

Conforme aux normes de sécurité

img_slider

Protection maximale

img_slider

La caféteria, un grand moment de préparation avant d'ingurgiter des aliments pas mauvais mais inidentifiable

img_slider

Fort de l'entrainement à Moscou, c'est toujours avec moins d'1€ qu'on se restaure

img_slider