Direction Magnitogorsk

le 19 décembre 2016 11:57

Pour s'enfoncer dans le cœur de la Russie et rejoindre Magnitogorsk l'idée était de tester un transport atypique, un truc bien rustique qui pousse tes limites et t'en apprend sur ta capacité à voyager.

On planifie de prendre une compagnie aérienne Russe jusqu'à Ufa, une ville à 300km de Magnitogorsk, pour tenter de prendre ensuite un train de nuit à 2h du matin afin d'atteindre Magnitogorsk au petit matin après 9h de trajet.



Sérieusement c'est du sport. Acheter des billets sur des sites russe à l'aide de traduction dénuées de sens, trouver son chemin en suivant la foule la moins louche tout en recherchant le moindre pictogramme, gesticuler pour communiquer mais sans excès pour ne pas attirer la sécurité... je suis encore incapable de traduire les panneaux "banque", "sortie", "toilette".
Mais en réalité c'est tellement amusant et gratifiant une fois l'objectif accompli...

fuck-yeah

On arrive donc à 22h au petit aéroport de Ufa, on mange un bout car on a été incapable de comprendre l’hôtesse de l'air qui nous offrait le repas et on se met en quête d'une solution pour se rendre à la gare ferroviaire qui est théoriquement à 700m de l'aéroport.
Après avoir constaté que les trottoirs, les lampadaires ou les passages piétons sont tout simplement absent à la sortie de l'aéroport on trouve un taxi qui ne sait absolument pas où se trouve notre gare mais qui est très ravi de nous y emmener.

Notre chauffeur démarre en trombe, s'arrête pour checker le GPS, fait plusieurs demi-tour, discute avec d'autre chauffeur, nous fait tourner en rond sur les routes désastreuse de Russie pendant un bon moment...
Une inquiétude se mélange à l’excitation déjà présente. Une appréhension de notre incapacité à agir en cas de grabuge.

Après avoir finalement demandé la route à plusieurs reprise on commence à s'engouffrer dans des routes où l'embourbage du véhicule devient inquiétant. On s'arrête au milieu de nulle part et notre chauffeur nous indique avec satisfaction qu'il reste plus qu'à traverser, sous 10 cm de neige et 20kg de valise, les 4 chemins de fer qui nous séparent de notre gare.

A peine le temps de se remettre de nos esprits qu'une nouvelle épreuve se présente à nous.
Notre train arrive dans 3h, il est 23h, la gare est fermée et le froid commence à reprendre ses droits.
En tournant autour du bâtiment on tombe sur une employée avec qui nous bataillons de nouveau pour expliquer notre situation. Une fois le message passé, elle prend soin de nous jusqu'à l'arrivé du Transsibérien et la montée dans notre wagon.

Notre voiture 1ère classe est composée de 4 chambres de 4 personnes avec un long couloir qui mène vers des toilettes très minimaliste.
En déshydratation depuis Moscou je commence à suffoquer dans notre wagon à 25° sans aération. Je me laisse finalement bercer par le balancement de l'immense train Russe, convenablement insonorisée, et passe quelques heures à dormir profondément. Un repos bien mérité.

Au matin on contemple le levé du soleil sur les vastes paysages monotones de Russie avant de finalement arriver à la gare de Magnitogorsk, fatigués mais satisfaits comme jamais.

On se fait accueillir par nos 2 tuteurs Russes qui nous souhaitent le bienvenu.

Константин (Kosty), Богдан (Bogdan), Yohan (Иван), Clement

img_slider